La Zambie sacrée

Un but de Joseph Banda et un autre de Rickson Ng’ambi en fin de rencontre ont suffi au bonheur de la Zambie dans la finale l’opposant au Mozambique. L’attaquant des Young Chipopolos a trouvé l’ouverture à la 52e minute tandis que son partenaire a donné plus de relief au tableau d’affichage en marquant à la 74e minute pour arracher la médaille d’or dans l’édition 2019 de la COSAFA Men’s U17 Campionship.

Mais la rencontre a été âpre et l’or très difficile à atteindre. En cause, une formation mozambicaine très organisé et désireuse d’apporter une belle conclusion à ce tournoi qu’elle aura maitrisé. Mais la précision n’était pas du côté des Mambinhas et la redoutable machine à marquer qu’est la Zambie a été efficace une nouvelle fois.

L’histoire se répète donc pour la Zambie qui avait été sacré en 2017 à l’île Maurice. Au cours de cette édition, les Young Chipopolos s’étaient imposés 3-0 contre le pays hôte.

Pour illustrer la domination Zambienne, Moses Mulenga a été auréolé du titre de Joueur du tournoi. La Zambie fait coup double dans les distinctions individuelles avec le Gant d’or attribué à Iford Mwale qui n’a pris aucun but dans la compétition. Simon Cipriano obtient le Soulier d’or avec ses cinq buts inscrits.  Il n’est pas le seule à repartir avec le titre de meilleur artificier puisque Valdemiro Domingos et Rickson Ng’ambi ont également inscrit le même nombre de buts.

Vainqueur l’an dernier, l’Angola n’est pas parvenu à réaliser la passe de deux au terme de l’édition 2019. Mais les Palanquinhas se consolent toutefois avec la médaille de bronze obtenu assez facilement contre l’Eswatini dimanche au Mpira Stadium. L’Angola s’est imposé 5-0.

Sans aucun doute, le grand artisan de cette troisième place sur le podium se nomme Valdemiro Domingos. L’avant-centre angolais a inscrit quatre buts et Andre Muhongo a complété le festival en y allant également de son but.

Valdemiro, intenable tout au long de l’engagement a trouvé la faille au quart de jeu. Il a ensuite récidivé à la 29eminute. Juste avant la mi-temps, Muhongo a fait le break en profitant de la passivité des défenseurs adverses pour planter une banderille à son tour. A 3-0 juste avant la mi-temps, l’Angola pouvait voir venir.

Mais ses représentants, surtout le bourreau Valdemiro, ne voulaient pas l’entendre de cette oreille. C’est ainsi qu’il ajoutait deux nouveaux buts (68’ et 84’) pour sceller définitivement la rencontre et offrir une sortie digne à l’Angola. En somme, l’Eswatini, qui avait pourtant réalisé un excellent parcours en phase de groupe, n’a pas existé durant cette rencontre. Le pays s’est quand même vu remettre le trophée d’équipe la plus fair-play.

Please follow and like us: