L’Afrique du Sud décroche le Plate, le Zimbabwe prend le bronze

L’Afrique du Sud et le Zimbabwe sont les premières nations participantes à la COSAFA Cup 2019 à grimper sur le podium. Les Bafana Bafana repartent avec le Plate tandis que les Warriors ont su tirer leur épingle du jeu en remportant le match de la troisième place. Les deux formations ont eu recours à la séance des tirs au but.

C’est au bout d’un match épuisant et suffocant même par moment, que l’Afrique du Sud a remporté la finale du Plate vendredi aux dépends du Malawi. Après l’édition de 2017 puis celle de 2018, les Sud-Africains ramènent le Plate à la maison pour la troisième fois en trois ans. Les Bafana Bafana avaient défait le Botswana à Polokwane il y a un an

Pourtant, les 90 minutes d’engagement n’ont jamais permis de dégager un éventuel vainqueur. La faute à un manque de précision récurrent entre les 22 acteurs.  L’entame a d’ailleurs été très timide entre les deux adversaires qui se retrouvaient pour la deuxième fois à ce stade de la compétition après 2015.

Et comme en 2015, ce sera la séance fatidique des tirs au but qui allait couronner le vainqueur. La première demi-heure a surtout été marquée par un nombre incalculable de déchets technique et de contrôles approximatif.

La première période a vu le remplacement de Keanu Cupido par Katlego Mohamme à la 35eminute après à une blessure. C’est en gros ce qui a un peu rythmé cette première période insipide. Au retour des vestiaires, l’on soulignera cette occasion de Mahlatsi qui se retrouvait seul face à Brighton Munthali. Le virevoltant milieu de terrain envoyait toutefois sa frappe dans les nuages.

Au bout du temps réglementaire, le score était toujours de 0-0 entre les deux adversaires. Comme le stipule le règlement en vigueur dans le tournoi, les deux équipes se sont alors dirigées vers deux nouvelles mi-temps supplémentaires mais de 15 minutes chacune cette fois.

Là encore, rien à signaler si ce n’est ce face à face perdu par Links face au dernier rempart des Flames. Ce dernier sera ensuite remplacé par Ernest Kakhobwe à l’orée de la séance des tirs au but. L’épreuve sera remportée par les locaux qui convertiront cinq occasions contre quatre seulement pour le Malawi (5-4).

Contrairement au Plate Un peu plus tôt, le match de la troisième place aura tenu en haleine tous ceux et celles qui ont fait le déplacement au Moses Mabhida Stadium. Mais comme dans la précédente rencontre, les deux formations ont une nouvelle fois eu recours aux tirs au but. Match très rythmé, occasions sérieuses et buts.  Ce sont les caractéristiques de la petite finale entre le Lesotho et le Zimbabwe.

Tafadzwa Rusike n’a pas tardé à chauffer le public en ouvrant le score pour le Zimbabwe dès la 14eminute. Mais la réponse des Crocodiles est arrivée rapidement quand Thaba-Ntso s’y prenait par deux fois pour tromper Elvis Chipezeze à la 32eminute. Son tir enroulé ne laissait aucune chance au portier des Warriors.

Risike lançait ensuite Rodwell dans le dos de la défense, mais ce dernier, marquant de lucidité, ratait son duel avec le gardien (55e). Bereng tentait lui de débloquer la situation mais sa reprise était bien captée par Chipezeze (59e).

Finalement, le Zimbabwe ajoutait un second but par l’entremise de Leeroy Mavunga (61e) mais six minutes plus tard, Bereng permettait au Lesotho de recoller au score. Ce même Bereng allait cependant manqué son tir dans la séance des tirs au but où le Zimbabwe l’emportait 5-4. C’est la première fois que les Zimbabwéens terminent sur la troisième marche du podium.

Please follow and like us: