L’Afrique du Sud et la Zambie se rapprochent du dernier carré

Dans un match haché où les occasions de but n’ont pas manqué, Les deux formations ont, en plus, dû composé avec la grisaille hivernale et les rafales de vent. Cette météo capricieuse n’a toutefois pas entamé la combativité et la motivation des deux adversaires qui s’affrontaient au stade Anjalay à Belle-Vue. Au final, un but tardif de Benson Siwanda à la 89eminute a crucifié le Lesotho.

Bien qu’ils aient tous les deux jetés toute leur force dans la bataille, c’est celui qui a eu le plus faim qui a empoché les trois précieux points. Et cela n’arrange pas les affaires du Lesotho qui est quasiment éliminé. Ses représentants devront compteur sur un vrai festival offensif et une victoire lors de leur dernière sortie pour espérer sortir du groupe.

Le Lesotho, bien qu’outsider, n’a pas laissé de répit aux Zambiens. Leur excellent sens technique et leurs contres éclaires ont bien failli faire la différence à de nombreuses reprises. Mais les Chipopolos ont montré qu’ils n’étaient pas les champions en titre pour rien et leur défense a tenu bon au cours des 90 minutes d’engagements.

Si la première période fut largement en faveur du Lesotho, le vent a tourné en seconde période avec des Zambiens entreprenants et qui ont souvent investis le camp adverse.

55’ Benson Simwanda a eu une occasion en or de tuer le match à la 55eminute mais le Lesotho est parvenu à se maintenir à flot grâce à Rapuleng qui est intervenu sur la ligne pour repousser la balle, Marake, le portier du Lesotho étant déjà battu sur sa ligne. Ce n’était que partie remise pour lui car il devait sévir à la 89’ minute en profitant d’un cafouillage pour propulser le cuir au fond des filets. Triste sort pour le Lesotho mais on dira que c’est la loi du football.

Jour sans

L’Afrique du Sud n’a pas perdu de temps durant sa deuxième sortie dans la COSAFA U17. Après un nul inaugural, les Amajimbos ont montré un tout autre visage dimanche, démarrant notamment au quart de tour. Bongolwetu Siyasi n’a mis que six minutes pour ouvrir le score. Un tir à l’entrée de la surface de réparation a été suffisant.

Pourtant cette tentative n’était guère surpuissante et l’on peut dire que Texeira, le gardien mozambicain n’est pas exempt de tout reproche sur ce but.

Quoi qu’il en soit, ce premier but dans la compétition a remonté le moral des troupes de Ntseki, le coach de l’Afrique du Sud. Ainsi, ses protégés obtenaient les meilleures occasions pour aggraver le score mais devant le but, le réalisme faisait défaut.

Le Mozambicains, également tenu en échecs au terme du premier match se mettaient à produire du beau football en multipliant les incursions dans le camp Jaune et Vert mais eux non plus ne parvenaient à convertir les opportunités.

L’atmosphère devenait quelques fois très tendue et l’arbitre dû intervenir en avertissant notamment Jonas.  Pendant ce temps, Nare, se procurait une occasion en  à la 33eminute mais son tir, un peu trop croisé, passait juste à côté des montants de Texiera, laissant un moment de répit aux Mambinhas.

Un répit de courte durée car au retour des vestiaires, la pression allait crescendo et l’Afrique du Sud fut récompensé de sa domination quand Nare convertissait une offrande de Radiopane, donnant plus d’ampleur au score à la 48eminute. A la 74eminute, il sera imité par Thando Buthelezi. Ce dernier profitait d’un contre pour filer sur le couloir droit avant de repiquer dans l’axe pour tromper facilement Texiera qui aura donc connu un jour sans pour cette deuxième sortie qui ne laisse que très peu d’espoir au Mozambique de valider son billet pour le dernier carré. En fin de match, Mthokozisi Balakasi donnera plus d’ampleur au score en y allant également de son petit but. Ce large succès permet aux Amajimbos de s’installer en tête.

Choc au sommet entre l’Angola et le Swaziland (Preview)

Le groupe C entame la deuxième journée de compétition avec notamment un match décisif entre l’Angola et le Swaziland. Les deux formations ont récolté les trois points de la victoire vendredi et ont engrangé de la confiance pour cette confrontation qui s’annonce électrique.

Il ne fait pas de doute que le gagnant fera un énorme pas vers les demis. Nous n’en sommes pas encore là et l’Angola devra se montré plus tranchant devant le but pour inscrire plus d’un but et se mettre à l’abri car en face c’est le Swaziland, une formation séduisante et surtout capable de mettre en difficulté n’importe quel adversaire.

Ils devront le prouver cet après-midi en se rapprochant du carré d’As. Ils en ont les moyens mais surtout l’ambition, eux qui n’avaient pas pris part dans le tournoi lors des deux précédentes années. Dans cette joute, le Swaziland pourra notamment s’appuyer sur Bandile Shabangu, auteur de deux buts depuis le début de la compétition et toujours très adroit devant les cages. Il aura pour mission de sonner la charge afin de permettre aux siens d’envisager la suite du tournoi plus posément.

Dans l’autre rencontre, le Malawi et le Zimbabwe en découdront. Ils devront aller chercher cette première victoire pour enfin lancer leur tournoi. Mais pour le moment c’est mal engagé.

Le Malawi, un des favoris de la compétition n’a pas montré un visage serein pour son entame. Pour sa part, le Zimbabwe, battu 3-2 par le Swaziland, reste fébrile. Les Zimbabwéens devront élever leur niveau de jeu pour espérer passer ce premier cap. Une nouvelle défaite et ils rejoindront les Seychelles qui sont déjà éliminés de la compétition. Le Malawi avec son jeu léché et résolument tourné vers l’avant aura l’avantage des pronostics. Toutefois, sur le rectangle vert, cela promet d’être tout à fait autre chose.

Please follow and like us: