Démarrage en fanfare pour Maurice

Maurice a parfaitement débuté son tournoi en l’emportant face à ses voisines de Comores vendredi. Les Mauriciennes prennent du coup la tête du classement de la poule A. Dans l’autre rencontre, l’Ouganda et la Zambie se sont contentés du partage de points.

Le match inaugurale de la toute première COSAFA U17 Women’s Championship a accouché d’un nul entre l’Ouganda et la Zambie. Les deux formations se sont sur un 1-1 au stade St François-Xavier vendredi.

Si les occasions n’ont pas manqué dans cette rencontre, les deux adversaires pourront pendant longtemps regretté d’avoir manqué leur entame. C’est surtout le cas pour l’Ouganda qui avait ouvert le score à la 62eminute par l’entremise de sa capitaine Nalukenge Juliet. Mais les Ougandaises, invitées du tournoi, n’ont pas su capitaliser sur cette ouverture du score pour faire le break.

Au contraire, elles se sont fait surprendre sur le tard par des Zambiennes entreprenantes. Parti en contre, Shelly Masumo permettait aux She-Polopolos de recoller au score. Ce partage de points n’arrange nullement les affaires des deux formations même si l’essentiel finalement était de ne pas concédé la défaite.

Maurice et les Comores demeurent les deux pays où le football féminin version U17 commence tout juste à se frayer un chemin. Dans ce contexte, il était essentiel de bien démarré le match. Le message a été parfaitement capté par Maurice qui s’est imposé 5-1 devant son public.

Eva Pierrot, l’attaquante de poche a montré la voie en ouvrant le score dès la 3eminute. Mais les Comoriennes n’ont ensuite mis que 7 minutes pour rétablir la parité. Leurs nombreux errements défensifs ont cependant permis à Jerusha Ramasawmy de reprendre le large à la 14eminute. Intenable du début à la fin, Jerusha Ramasawmy a même inscrit un doublé en trouvant le cadre à la 65eminute. Coralie Verloppe a donné plus d’ampleur au score en marquant à la 83eminute après un cafouillage dans la surface. Il a finalement échu à Gwendoline Quirin de parachever la large victoire des Mauriciennes en plantant une cinquième banderille.

Cette victoire permet à Maurice d’accrocher le leadership de la poule A. Un nouveau succès ouvrira les portes des demi-finales aux locaux.

L’Afrique du Sud, l’une des grandes favorites du tournoi, effectuera son entrée dans la compétition cet après-midi. Les protégées de Simphiwe Dludlu seront aux prises avec Seychelles, dont le football féminin n’en n’est qu’à ses prémices dans l’archipel.

Sans conteste, les Sud-Africaines partiront largement avec les faveurs des pronostics tout au long des 90 minutes. Elles ont participé à deux Coupes du monde de la catégorie au cours de leur histoire dont celle de 2018 en Uruguay. « C’est un groupe difficile mais je l’ai dit avant de venir ici, notre objectif est d’aller au bout du tournoi », explique Dludlu. Le coup d’envoi de la rencontre sera donné à 15h30 au stade St François-Xavier.

Mais avant cela, soit à 12h30, le Botswana sera également aux prises avec une formation issue du bassin indianocéanique. Madagascar se dresse sur la route des Botswanaises. Si les Malgaches sont arrivées à Maurice sur la pointe des pieds, il n’en demeure pas moins que leur équipe Senior a réalisé une excellente performance à la COSAFA Women’s championship il y a plus d’un mois à Port-Elizabeth. C’est d’ailleurs Hortensia Mamihasina qui a pris les rênes des U17 de la Grande île. Elle était déjà là pour guider les Seniors à Port-Elizabeth.

Le Botswana est l’un des grands inconnus du tournoi. Dans un groupe où l’Afrique du Sud parait intouchable