La fête peut commencer

C’est la deuxième année consécutive que la Zambie et sa ville Kitwe accueillent la COSAFA U20 Championships. Le tournoi aura lieu du 2 au 14 décembre.

Les stades Nkana et Schinde accueilleront les joutes. Sans conteste, cette compétition s’est bâtie une solide réputation au fil des années et a permis de voir émerger plusieurs talents sur la scène internationale.  La Zambie s’appuiera sur ses jeunes Chipopolos pour tenter d’accrocher le trophée devant son public et leur permettant au passage d’oublier la qualification manquée pour la prochaine Coupe d’Afrique des nations (CAN 2019). Ils veulent également oublier l’élimination au premier tour l’an dernier.

Charles Bwale, le sélectionneur de la Zambie, a mis toutes les chances de son côté en s’appuyant notamment sur trois expatriés, en l’occurrence Edward Chilufya (Djurgardens IF, Suède), Mwiya Malumo (Vulcan FC, Angleterre) et son gardien Bradley Mweene (University of Pretoria, Afrique du Sud). « Nous avons une formidable équipe et je demande au public de venir les soutenir et de soutenir le tournoi également. Nous voulons redonner le sourire aux gens et oublier notre absence à la prochaine CAN 2019 », a fait ressortir Charles Bwale.

Maurice, qui fera son entrée en lice le 3 décembre aura un adversaire redoutable et redouté. Le Baby Club M affrontera l’Afrique du Sud et pour se faire, sa jeune sélection, entrainée par Denis Dookee, a notamment miser sur ceux qui ont disputé la COSAFA U17 l’an dernier et cette année également. Ils tenteront de réaliser de bons débuts. «J’ai confiance en ce groupe qui fait preuve de maturité. Je reste convaincu que l’on peut tirer notre épingle du jeu », a notamment souligné Denis Dookee, ancien défenseur de la sélection nationale de Maurice.

L’Afrique du Sud reste le grand favori de ce tournoi pour avoir inscrit son nom au palmarès en 6 occasions. Il ne fait aucun doute que le 7e titre est bel et bien dans le viseur des Amajita. Ces derniers sont coachés par Thabo Senong. Ce dernier a fait appel à cinq joueurs basés à l’étranger, dont le meneur de jeu du Borussia Dortmund, Tashreeq Matthews, le défenseur Bradley Cross de Schalke 04 et le gardien Buhle Damane de Vitoria Setubal pour ne citer qu’eux. L’objectif est on ne peut plus claire.

L’Angola surfera sur la vague créée par les U17 lorsque ces derniers, emmenés par Zito Luvumbo, avaient remporté la COSAFA U17 à Maurice. On retrouvera d’ailleurs plusieurs acteurs majeurs de cette épopée en Zambie. Les Angolais veulent également briser le signe Indien. Ils ont, pour rappel, perdu quatre finales.

Le Malawi ouvrira le bal face au Mozambique, qui est rentré au pays l’an dernier avec une victoire seulement au compteur, le 2 décembre à 11h au Nkana Stadium. Par la suite, le Lesotho croisera le fer avec l’Angola et enfin en guise de match de clôture, l’hôte de la compétition fera face à la République Démocratique du Congo, invité dans le tournoi. Les jeunes Léopards ont également une génération prometteuse. Ils se serviront de ce tournoi pour tenter de marquer les esprits.