L’Afrique du Sud affrontera le Cameroun en finale

La COSAFA Women Championship 2018 connait ses finalistes. Il s’agit du Cameroun et de l’Ouganda. Les deux formations sont allées jusqu’au bout du suspense jeudi pour accéder à la dernière marche. En rencontre d’ouverture, le Cameroun s’est contenté d’un succès modeste sur la Zambie (1-0). L’Afrique du Sud avait en face d’elle un sérieux client. Mais malgré toute sa bonne volonté, l’Ouganda a dû courber l’échine (2-0).

Il ne fallait pas manquer le début de match entre l’Afrique du Sud et l’Ouganda. Dans un stade acquis à leur cause, les Banyana Banyana n’ont pas perdu de temps, ouvrant la marque dès la 7eminute et cela grâce au 4ebut de Linda Motlhalo dans le tournoi. 14 minutes plus tard, Matlou manquait l’occasion de ramener les deux formations à égalité. Elle regrettera longtemps ce manque de précision.

La bande à Désirée Ellis s’est souvent montrée dominatrice dans ce duel et a bénéficié d’un nombre important d’opportunité. En face l’Ouganda a très souvent péché dans la finition ce qui au final, lui a coûté cher et cela en dépit des changements opérés par sa sélectionneuse.  Le coup de grâce fut porté par Jermaine Seoposenwe à la 68eminute.

Un unique but d’Edith Mbeleck à la 77eminute a ouvert les portes de la finale au Cameroun. Dans un match fermé où les deux adversaires se sont longuement observées avant de tenter des incursions adverses, les Lionnes Indomptables ont prouvé qu’elles pouvaient apprendre vite.

Elles avaient, en effet, été battues par les Shepolopolo le 15 septembre (1-0) et autant dire qu’elles ont retenus la leçon en prenant leur revanche au Wolfson Stadium jeudi. Mais que la tâche fut ardue contre de braves Zambiennes.

Le premier acte n’a pas permis aux deux formations de s’exprimer sur le pré. Quelques rares occasions manquées, un coup franc intéressant mais mal exploité par la Zambie et deux joueuses qui se sont télescopées nécessitant l’intervention des soigneurs sont les principaux faits de la première période.

« Ce fut un match compliqué mais à la fin je suis contente de mes joueuses et du résultat », a d’abord confié Bernadette Anong. Elle est toutefois consciente que des améliorations devront être apportées dans le jeu tactique de ses protégées. «Il faudra élever notre niveau de jeu en finale. L’Afrique du Sud reste la favorite du tournoi », poursuit-elle.

Beauty Mwamba, la coache de la Zambie se concentre désormais sur le match de ce vendredi. «Nous n’avons pas eu de chance dans ce match en manquant des occasions. C’est derrière nous désormais. Le match e plus important sera pour ce samedi et on espère pouvoir récupérer nos joueuses »

La finale opposera donc le Cameroun à l’Afrique du Sud. Mais avant que ces deux géants du continent noir ne croisent le fer, on suivra avec attention le match de classement entre la Zambie et l’Ouganda. Cette explication débutera à 15h au Wolfson Stadium.

Comme l’an dernier, la Zambie se battra pour le bronze. Cette médaille est un peu devenue une habitude pour les Shepolopolo qui joueront donc la petite finale pour la quatrième fois après s’être imposé dans ce match de consolation en 2002, 2006 et 2017 donc.

L’Ouganda, invité de la compétition, tentera le tout pour le tout afin de ne pas rentrer bredouille à la maison. Les Ougandaises ont réalisé un très bon tournoi avant de se retrouver face à un poids lourd du continent et de tomber les armes à la main en demi-finale.

Quoi qu’il en soit, l’aventure est loin d’être terminée pour les joueuses de Farida Bulega. Les Ougadaises comme leur adversaire du jour auront toutefois moins de 24 heures pour se remettre d’aplomb avant de retrouver le rectangle vert. Il faudra donc être très concentré et surtout en forme pour éviter toute déconvenue. Pour rappel, l’Ouganda occupe la 131eposition au classement de la FIFA. Son meilleur classement reste cette fameuse 111eplace.